Simple Life

by

The one-hour jaunt to the Sufi village is turning into a two-hour journey. Ibrahim Tijani, our host, came on time, but we didn’t. Once we’re on the road, Ibrahim stops in a grocery store, where people flood him with greetings. Who is Ibrahim? He is the son of the sheik of one of the biggest Sufi Tariqa in the world. A humble VIP, always smiling and concerned about our welfare. We’re about to buy water when the grocer protests. It is free for us. We’re with Ibrahim, you know.

The final two kilometers to the Sufi village are hilly and rocky, to the dismay of our minivan and its clutch. Once we’ve arrived, the driver worries, unsure that we’ll make it back to Fes. Ibrahim, however, is characteristically cool, and we grow cooler in his presence. But our delays have left us with little time. Ibrahim laughs, a child-like smile on his face. “You must have lunch here, otherwise people won’t let you leave.” He is 30 but looks 10 years younger.

Everybody in the village welcomes him, kisses him, touches him. It’s his first visit in several years, and the inhabitants have missed him. He is joined by his Russian wife and their two children. A beautiful family. We climb again—this time on foot—to reach a tree where Ibrahim used to nap when he was a boy. I like listening to him because we make the same mistakes in English. He studied in France for four years and struggles with prepositions. He tells us about Sufi rituals, his personal history. He adds plenty of anecdotes, including one about an American family that converted to Sufism and settled near the village. They wear Stetsons. Sufism is universal.

Sitting under a tree, we survey the landscape. Ibrahim no longer wears his glasses in the village. “I see better surrounded by fresh air,” he explains. Women set a little table near us and bring our lunch. Fried eggs, olives, olive oil, honey, bread. That’s all. We devour the meal with our mouths, and the beauty of the mountainside with our eyes. During my week in Morocco, I ate couscous, tagines, and elaborate meals in elegant hotels. None of it was as delicious as this. Ibrahim tells us that the first principle in Sufism is unity with nature: we are everything, and everything is us. I believe him.

Editing by Jennifer Zoble

 

 

Ça soufi

La balade d’une heure jusqu’au village soufi  s’étire en une expédition de deux heures. Ibrahim Tijani, notre hôte, était à l’heure mais nous non. Nous devenons encore plus orientaux que les Orientaux. Les retards s’accumulent. Sur la route, Ibrahim s’arrête chez un épicier, puis des grappes de personnes curieuses le happent. Qui est Ibrahim ? Le fils du cheikh d’une des plus grandes Tariqa soufies du monde. Un VIP humble, souriant et sans cesse soucieux du bien-être d’autrui. Nous voulons acheter de l’eau à l’épicier qui proteste. C’est gratuit pour nous, on est avec Ibrahim.

Les deux derniers kilomètres jusqu’au village sont pentus et rocailleux. Pas du goût de l’embrayage à l’agonie et du mini-van hurlant au supplice. À l’arrivée, le chauffeur est inquiet. L’attelage brinquebalant ne tiendra peut-être pas jusqu’à Fès. Le calme d’Ibrahim déteint cependant sur nous tous. Nous restons zen. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour la visite à cause des retards à répétition. « Vous devez tout de même déjeuner sinon les gens d’ici ne vous laisseront pas partir », sourit ibrahim d’un air enfantin. À 30 ans, il en paraît dix de moins.

Dès qu’il a posé le pied par terre, tout le village l’accueille, l’embrasse, le touche. Il n’est pas revenu depuis deux ans. Sa femme russe et ses deux enfants sont avec lui, figeant le portrait craché d’une famille modèle. Nous escaladons – à pied cette fois – jusqu’à un arbre à l’ombre duquel Ibrahim avait l’habitude de faire la sieste gamin. J’aime me bercer de sa voix, il commet le même genre de fautes d’anglais que moi. Il a étudié en France pendant quatre ans et comme un Français, il lutte avec les prépositions d’outre-Atlantique. Je l’apprécie de plus en plus. Il nous détaille les rituels soufis, son histoire personnelle. Des anecdotes émaillent sa conversation colorée, comme celle de cette famille américaine convertie au soufisme installée près du village. Il précise qu’ils portent le Stetson. Le soufisme est décidément universel.

Accroupis sous les feuillages, nous surplombons le magnifique paysage alentour. Noua allons déjeuner avec nos bouches et dévorer la beauté de la nature avec nos yeux. Ibrahim ne porte plus ses lunettes au village. « Je vois mieux, je suis en meilleure santé entouré de l’air frais de ma montagne »,  explique-t-il. Des femmes dressent la table et apportent en kit notre déjeuner. Œufs sur le plat, olive, huile d’olive, miel, pain. C’est tout. Pendant mon séjour au Maroc, je me suis régalé de couscous (beaucoup), de tagines (quelques-uns) et de moult délicieux repas sophistiqués servis dans nos hôtels luxueux. Aucun ne rivalise avec celui-ci, pris à même le sol et sans couverts. Ibrahim nous avait appris que les premiers principes du soufisme étaient l’amour et l’identification à la nature : nous sommes tout et tout est en nous. Pendant ce moment de communion et de partage simple, je le crois.

Advertisements

9 Responses to “Simple Life”

  1. Eric Lamy Says:

    C’est frais, c’est picaresque, c’est une bien douce lecture… C’est bien vrai que “nous sommes tout et tout est en nous”. À bientôt vous lire,
    E.L.

  2. Naïma Habrih Says:

    Je m’incline à mon tour humblement devant ce beau témoignage, bref, un bien bel hommage à la nature. Ce n’est pas un hasard si Ibrahim Tijani vous amène vers son arbre à l’ombre duquel il avait l’habitude de faire la sieste enfant car dans beaucoup de civilisations, l’arbre symbolise un passage entre le visible te l’invisible, une sorte de passage entre les deux mondes.
    Cela nous rappelle sans cesse qu’on doit rester attentif à la nature et à la beauté qui nous entoure : celle-ci est un endroit sacré si l’on y entre dans son âme avec un œil contemplatif. On pourra alors y découvrir effectivement ce magnifique secret que toute vie est une. Sans transition aucune pour conclure, il ne me reste qu‘à te citer cette situation que j’ai lu l’autre jour : « Soyez calmes et la nature vous parlera » Proverbe navajo.
    Et merci encore Mabrouck pour le partage de cette belle expérience, de ce moment précieux lors de ton séjour au Maroc. Je t’embrasse aussi paisiblement que le soleil vient tout naturellement se coucher dans un jardin de fleurs aux parfums enchanteurs et aux milles couleurs poétiques et à très bientôt.

    • mabrouckrachedi Says:

      Comme d’habitude avec toi Naïma, le commentaire du texte est plus beau que le texte lui-même. Merci de ce mélange de sagesse et de poésie qui te caractérise si bien.

      A très bientôt.

  3. Naïma Habrih Says:

    Une erreur s’est glissée dans mon texte : il fallait lire “citation” au lieu de ” situation”.

  4. Tam Says:

    Soufisme, une voie spirituelle vers laquelle j’aurai tendance à m’orienter…

    Joli texte et sincères descriptions qui me rappellent qu’il y a dans mon Maroc natal si méconnu de moi de belles valeurs de simplicité et de partage

    Mabrouck, à bientôt de te relire !

    tam

    • mabrouckrachedi Says:

      Ca fait plaisir de te lire Tam.

      C’était une si belle rencontre, pleine de simplicité et de calme. Ton Maroc est d’une beauté époustoufflante.

      A bientôt et des bises,
      Mabrouck

  5. kobi Says:

    Now that you’ve mentioned it, the most memorable meals I’ve eaten wherever I’ve visited have always been the simple ones.

    Glad you posted in French, too. It flows much better (and I can make up my own translation into English … ha!).

  6. Hafida Says:

    Toujours de si beaux textes….

  7. Kadou Says:

    Tu m’as fait voyager Tonton!!!! Je veux y aller maintenant!!! (Je veux manger aussi lool)
    A bientôt tonton, fais attention à toi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: